Marie Ginet (Ange Gabriel.e)

● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● 

Biographie

● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● 

Passionnée de littérature contemporaine, de poésie et plus particulièrement de poésie orale, Marie Ginet se produit depuis 2005 sur les scènes slam et poétique de France et de Belgique sous le pseudonyme d’Ange Gabriel.e. Elle est artiste associée à la Générale d’Imaginaire.

Nominée pour le prix de la Vocation en poésie en 2000, elle publie en 2010 aux éditions L’agitée le livre album  Souffles nomades  préfacé par Jean-Pierre Siméon, lequel salue une « langue drue, qui a du souffle » mais « sait aussi dans l’apnée soudaine ménager sa part de silence. » Son second recueil Pulsation parait à L’agitée en mars 2014. Il interroge la figure de Marie-Madeleine et notre rapport contemporain à la spiritualité. Enfin son dernier recueil Dans le ventre de l’Ange et autres cachettes  est paru aux éditions Henry en septembre 2016.

De 2011 à 2013 , elle est auteure et interprète du spectacle  Je nous tiens debout  mis en scène par Anne Conti et produit par La Générale d’Imaginaire. Avec ses deux complices du collectif Les Encombrantes, Amandine Dhée et Law’Rible, elle questionne la notion de genre et  la place de la femme. En 2013, elle créé avec le poète Dominique Sorrente une lecture poétique à deux voix Nord Sud où vont les fleuves, co-produit par La Générale d’Imaginaire (Lille) et le Scriptorium (Marseille). En 2015, le duo propose Zig Zag Déclame une lecture-spectacle aux angles inattendus mêlant explorations sonores, instruments, voix chantées, murmurées ou vociférantes.

Formée aux ateliers d’écriture à l’A.L.E.P.H, elle intervient aussi bien auprès d’enseignants, de formateurs  que de détenus, de personnes âgées ou de lycéens. Ses ateliers allient le travail de l’écriture et celui de la mise en voix et en espace des textes. Elle est est également animatrice de rencontres littéraires et  a produit une cinquantaine d’émissions radiophoniques autour du slam et le la poésie. Elle répond à des commandes d’écriture (récemment la Maison de Poésie Rhône Alpes, le site de poésie et de réflexion Terre à ciel, le musée du Louvre Lens). Enfin elle publie régulièrement en revues.

Au cours de l’année 2017 elle axe plus particulièrement sa création sur la littérature jeunesse. Elle est l’un des trois poètes choisis pour représenter la France dans le cadre du projet européen Versopolis.

● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● 

Interventions artistiques

Les ateliers de Marie Ginet

● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● 

Formée à l’animation d’atelier d’écriture dans les années 2000 à l’ALEPH (Paris) Marie Ginet est intervenue auprès de publics très variés artistes, enseignants, détenus, personnes en difficultés sociales, enfants de primaire, collégiens, lycéens, étudiants, personnes âgées, etc. Elle a animé durant deux ans des ateliers d’écriture et de lecture à voix haute dans un Centre Médico Psychologique pour adolescents. Elle a également assuré des formations à l’animation auprès d’enseignants, d’animateurs associatifs, de bibliothécaires, d’orthophonistes ou de travailleurs sociaux.

Encourager le désir d’écrire, donner confiance à chacun-e pour l’aider à trouver sa propre voix, faire découvrir la littérature et la création contemporaine, permettre à chacun de prendre la parole (sur une scène ouverte, dans une déambulation ou par le biais d’enregistrement) et l’accompagner dans cette oralisation, tels sont les objectifs des ateliers de Marie Ginet. 

Quelques exemples :

Slam et souffle poétique : La découverte par le biais de lecture en direct, d’enregistrements et de vidéos de slams et de poèmes contemporains est un préalable à la création parce qu’elle ouvre le champ des possible et donne des autorisations. Thématiques et recommandations techniques servent de base aux propositions d’écriture (adaptées au public). Viennent ensuite le partage des textes, le re-travail, l’entraînement à la lecture à voix haute (seul ou en groupe). Ensemble on va imaginer des manières de dire, chercher la sincérité, apprendre à poser sa voix, soigner sa posture pour finir idéalement par monter sur scène. Elle a mené ces ateliers sur des thèmes très variés : les frontières, les saisons, la mémoire, le genre, la révolte, etc.

Les textes qu’elle aime faire découvrir sont généralement variés mais sont le plus souvent l’œuvre d’écrivains contemporains tels que Charles Pennequin, Valérie Rozau ou encore Serge Pey. Elle essaie également, dans la mesure du possible, d’amener les participant-e-s à une véritable slam session (ou scène ouverte slam), afin qu’ils constatent par eux-elles-mêmes l’ambiance bienveillante et à la liberté de parole qui y règnent. Il importe en effet de permettre aux participants d’entendre des voix, des façons d’écrire, mais aussi de poser la voix, de la faire murmurer, crisser, résonner, claquer, chanter, pour comprendre qu’ils ont le choix entre d’innombrables formes d’expression. Le public visé est souvent constitué d’amateur-trice-s de littérature mais aussi de novices de tout âge. Elle tente toujours d’aller le plus loin possible dans l’initiation à l’expression poétique.


Afficher l'image de fond