Olivine Véla

Olivine Véla cherche le mélange. Des cultures, des disciplines, des genres, des gens… Elle s’attache à créer des situations pour que ces rencontres improbables puissent avoir lieu. Entre ses origines réunionnaises, Paris et Lille, entre sa passion de la musique et le dessin, entre l’école classique et la rue, elle n’a pas choisi ; elle a fait des ponts. Elle s’est engagée dans une démarche originale à la croisée de ces chemins.

Intéressée par les liens entre graphisme et son, elle crée le Laboratoire d’Écoutes Graphiques, système intuitif de visualisation et d’écriture des musiques improvisées à partir d’expériences de transcriptions musicales.

Ces recherches l’amènent à collaborer avec l’Atelier Lyrique de Tourcoing en accompagnant une classe dans l’illustration du Carnaval des Animaux et avec le laboratoire de recherche Mint et l’association Poïetic en imaginant des performances musicales interactives et des ateliers d’initiation à la musique en dessinant la musique sur un pupitre numérique. Elle rejoint la Générale d’Imaginaire et développe avec Lexie T le Beat Box en Dessins, une méthode graphique pour apprendre le Human Beat Box, puis réalise un livre-CD de contes rappés avec Mwano et Law avec des établissements médicaux et éducatifs.

Elle commence par s’investir dans le Grodéon, un collectif d’accordéonistes lillois, puis croise les routes du Kouchtar Orchestar, une fanfare de jazz-balkanique et de La Blague pour des reprises de tubes rock. Plus tard, elle fait se rencontrer les musiques traditionnelles du Bénin et de l’Ile de La Réunion et les sons occidentaux du hip hop dans Zé High Project.

Aujourd’hui, il lui semble évident de jouer de l’accordéon dans Merta, un groupe de rap féminin, de revisiter les fables de La Fontaine avec un rappeur et une beatboxeuse dans Les Fables de Jean de Les Égouts, tout comme de travailler avec le chanteur rock Rodrigue sur son spectacle 10 ans Unplugged. Toujours prête à explorer les limites de son instrument et à expérimenter de curieux métissages musicaux, elle fait le pari de montrer l’accordéon sous un nouveau jour.

 


Afficher l'image de fond