Dialogues de bêtes

En association avec le Louvre-Lens et autour de l’exposition « Des animaux et des Pharaons » qui avait lieu du 9 décembre 2014 au 9 mars 2015, La Générale d’Imaginaire présentait « Dialogues de bêtes » le 16 janvier 2015 à 19h.

 

DIALOGUES DE BÊTES

D’après les textes de Colette (et autres auteurs aimant les bêtes), lecture de La Générale d’imaginaire
Animaux imaginaires, bête humaine et bestiaire merveilleux sont convoqués par des auteurs-performeurs hors pair présentant des textes de création, souvent écrits pour l’occasion.
« J’ai fait de grandes rencontres d’animaux dans ma vie, dont une baleine et deux éléphants ; et une femelle kangourou ; et une famille de wombats. Ils sont, tous, reliés à une histoire, et parfois à l’écriture. » Marie Darrieussecq, Prix Médicis et Prix des Prix en 2013 pour son dernier roman Il faut beaucoup aimer les hommes (Editions P.O.L), est la grande invitée de cette soirée. Elle lit des extraits de certains de ses romans, nous faisant visiter son zoo, de Truismes (Editions P.O.L) à Il faut beaucoup aimer les hommes, en passant par quelques récits.
Pour l’accompagner, Amandine Dhée, auteure de Et puis ça fait bête d’être triste en maillot de bain (Editions La Contre Allée), présente, fidèle à sa plume, un texte à l’humour grinçant. Marie Ginet, auteure de Pulsation (Editions L’agitée), rend hommage notamment à cet aveugle animal qu’est la taupe lors d’une performance bluffante. Quant au jeune poète-rappeur Camille Faucherre, il interroge les Lensois – Si Lens était un animal, quel serait-il ? – et nous déclame les résultats de son enquête.

 

 



Les artistes participant à : Dialogues de bêtes

Laisser un commentaire

Afficher l'image de fond