Divion // Les Récits Photographiques

● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ●

Les Récits Photographiques, qu’est-ce que c’est ?

● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ●

En 2012, la Générale d’Imaginaire a mené avec la Ville de Divion et ses habitant·es le projet de Récits Photographiques qui a aboutit à la création d’un Cabinet de Curiosités Divionnaises. Chaque habitant pouvait choisir et prêter un objet ayant une valeur symbolique, personnelle, racontant une histoire ou témoignant d’un moment, d’un fait marquant de sa vie, dans sa ville… Les objets prêtés étaient les points de départs d’histoires singulières et personnelles, qui assemblées, faisaient émerger une culture collective, un esprit, une histoire, et finalement un patrimoine divionnais. Au final, ce sont 73 histoires qui ont composé ce musée éphémère grâce aux 73 personnes qui se sont prêtées à l’expérience ! Exposé pour la première fois à la Cité 34 le 4 août 2012 sous forme de totem et à nouveau présenté les 7, 8 & 9 septembre 2012 à la Clarence, le musée éphémère a été accompagné de 22 photographies grand format exposées dans l’espace public de Divion, sur différents murs des cités, appartenant parfois à des habitants, à la municipalité ou à Maisons & Cités. Une carte permettait de se repérer dans la ville pour partir à la recherche de chaque photographie et de lire l’histoire de chaque photographie.

● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ●

Les différentes phases du projet

● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ●

En amont, Maxime Brygo, qui a mené ce travail de collecte et de photographie a aussi proposé six balades photographiques au cours des derniers mois. Chaque participant était invité à faire découvrir aux autres un ou plusieurs lieux à Divion : des lieux que tous les habitants de la ville n’étaient ou ne sont pas supposés connaître. Il s’agissait d’établir des itinéraires singuliers reliant des lieux méconnus ou inconnus et ainsi de proposer à chacun de re-découvrir sa ville et de tenter de s’y perdre.Des appareils photo étaient mis à disposition  afin de documenter ces parcours-hors des sentiers battus- et de revisiter par l’image un patrimoine et  un paysage à priori connu. Ces balades ont donné lieu à la création de beaucoup de photographies, dont 103 furent présentées lors du temps fort de la Clarence.

Les plus jeunes lors de la semaine des aïeux ont pu participer à un atelier ludique mené par Nan Suel et Maxime Brygo au cours duquel il s’agissait d’observer des photographies (cartes postales, albums de famille…) plus ou moins anciennes représentant Divion et d’écrire à partir de quelques unes en imaginant librement les scènes (réelles ou fictionnelles) qui pouvaient ou auraient pu s’y dérouler. Puis ces histoires imaginées ont donné lieu à des mises en scène photographiques spontanées, les jeunes étant les metteurs en scène de leurs histoires. Le résultat de cet atelier fût lui aussi présenté lors du temps fort de la Clarence.

Un grand merci à tous les divionnais qui ont accueilli le projet, aux équipes municipales et particulièrement à l’équipe de l’ELC et aux services techniques qui ont soutenu et participé activement à la réalisation de ce projet, et à Maisons et Cités qui, par le prêt gracieux de plusieurs murs a contribué à la réalisation de l’exposition du cabinet de curiosités divionnaises.



Laisser un commentaire

Afficher l'image de fond