[dukɔ̃ne]

[dukɔ̃ne]* c’est avant tout une histoire de rencontres.
Une rencontre imaginaire, celle de Jess, Denise et Halim, trois égarés dans l’Artois des routes à 4 voies. [dukɔ̃ne] donne de la voix aux errants d’aujourd’hui.

*D’où qu’on nait / D’où qu’on est/ Doux qu’on est

Jess est un adolescent sans boussole, un oublié des bancs de l’école.

Jess i va où ? I sait pas. Jess i viens d’où ? I se l’dit pas Denise est plongée dans son passé car seuls les lointains souvenirs restent ancrés dans sa caboche usée.
Egarée dans les ronces et les prêles, les feuilles de sureau mortes, elle ne cesse de parler de son papa, de la lessive à faire, de la méchanceté du postier qui n’a pas voulu la coiffer.

Halim, lui, est un migrant, un déraciné vivant entre quatre palettes sous une bâche.

Halim ben Aïssan ben Augus ben Andrezj ben Ricardo
Halim van Taong van Gandara van Allende
Halim del Pedro del Mustapha del Marco del Rebecca del MoÏse
Halim fils de Charles fils de Victor fils de Châam

Autour de la rencontre de ces trois égarés se déploie le portait d’un pays paradoxal, immobile et rapide, où les coeurs errent parmi la foule, un pays peuplé de mots de toutes sortes
[dukɔ̃ne] c’est une rencontre de langages : le parler des terrains vagues côtoie celui des salons, le patois de l’Artois se mêle aux alexandrins. [dukɔ̃ne] enjambe les styles poétiques et fait fondre les frontières langagières.
[dukɔ̃ne] c’est sur scène une rencontre entre une poésie qui sort du corps et des instruments qui s’affranchissent de leurs codes habituels. Des timbres et des sons étonnants se mêlent aux phonèmes. La trompette et le clavier dansent avec les boucles de mots, discutent avec les phrases du quotidien, chantent avec les alexandrins.

[dukɔ̃ne] est un poème-concert, une performance verbale et musicale.



Les artistes participant à : [dukɔ̃ne]

Les autres projets liés à : [dukɔ̃ne]

Laisser un commentaire

Afficher l'image de fond